Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Les chiffonniers du Caire

Pourquoi les chiffonniers risquent l'expulsion

31 Janvier 2010, 11:15am

Publié par Les chiffonniers du Caire

secteurs À risque dans le projet du GRAND CAIRE 2050

Le ministère du Logement, des Services publics et du Développement urbain a conçu un projet directeur pour la mégalopole du Caire en 2050 et en a dévoilé les grandes lignes en 200871. Ce projet du Grand Caire 2050 trace les grandes lignes d'une stratégie de développement qui devra permettreà la région de devenir « une ville compétitive aux niveaux local et international »et d'améliorer les conditions de vie de ses habitants, notamment ceux des secteurs pauvres. L'Égypte pourra ainsi figurer parmi les 30 premiers pays développés du monde en 2050, au lieu d'occuper la 111eplace comme elle le fait actuellement72.

La façon dont ce projet compte gérer les agglomérations informelles est un point essentiel. Il vise en effet à réduire la densitéde population de la ville en relogeant un certain nombre d'habitants dans les 2,5 millions de logements encore à construire. Il divise les agglomérations informelles en deux catégories : une majorité de « zones non planifiées », et 26 « secteurs dangereux73 »dont il faudra s'occuper dans les dix prochaines années. Cela soulève des questions quant aux priorités. Il est dit dans le projet que les deux catégories d'agglomérations informelles seront « développées ».Les exemples semblent indiquer que cela impliquera des expulsions, plus particulièrement pour les « secteurs dangereux ». L'ensemble de Manshiyet Nasser serait transformé en jardins et hébergements touristiques74.

Les populations concernées n'ayant apparemment pas été consultées, encore moins invitées à participer activement, quelques organisations de défense des droits humains ont exprimé leurs craintes que de telles initiativesn'aboutissent à des expulsions forcées. Les habitants de « secteurs dangereux » vivent donc sous une double menace : l'absence de sécurité et le risque d'expulsion.

Le projet est principalement orienté sur la « redistribution » de la population du Caire vers les zones périphériques, principalement les gouvernorats de la ville du 6 Octobre et d'Hélouan. Il prévoit la création de nouvelles agglomérations urbaines, dont deux avec environ un million d'habitants chacune, ainsi que l'expansion des villes nouvellesexistantes qui accueilleront un total de quelque 20 millions de personnes sur les 30 millions que devrait compter le Grand Caire en 2050. L'initiative prévoit également de grands projets d'extension des réseaux de transport, notamment des routes, ainsi qu'un réseau ferré souterrain, des systèmes d'alimentation en eau et d'assainissement, des jardins, la construction d'un nouveau complexe gouvernemental et d'universités, ainsi que des investissements dans le tourisme et l'industrie75.



Le rapport complet d'Amnesty International ici

http://www.amnesty.org/fr/library/asset/MDE12/009/2009/fr/d6a5287f-ea04-48df-9c71-c58cebc9ae11/mde120092009fra.html#4.5.secteurs%20%C3%80%20risque%20dans%20le%20projet%20du%20GRAND%20CAIRE%202050|outline

Commenter cet article