Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Les chiffonniers du Caire

Le Caire : L'environnement: qualité de l'air parmi les pires au monde

18 Décembre 2009, 09:23am

Publié par Les chiffonniers du Caire

L'environnement: qualité de l'air parmi les pires au monde

Par Yolande Knell

De publication: 16 Décembre 2009 23:09 | Mise à jour: 16 Décembre 2009 23:09

D'un point de vue sur les collines à l'est du Caire, de nombreux problèmes environnementaux de la ville sont clairement un coup d'œil. Il est surpeuplée et tentaculaire avec le logement de haute densité entouré de bidonvilles. Les rues sont sales, les cheminées des usines crachent des fumées et de petite taille hors de la circulation se trouve dans les embouteillages.

Avec une population de 18m, la croissance rapide de la capitale égyptienne, a devancé les services et les ressources naturelles endommagées: le Nil est très polluée, et la qualité de l'air est constamment classé parmi les pires au monde.

Les épisodes les plus graves de pollution de l'air se produisent chaque Octobre et Novembre quand un dense, sombre nuage, composé de particules en suspension liée aux maladies respiratoires, apparaît.

"Le nuage noir est le résultat des émissions du trafic, la petite industrie et de brûler des déchets solides, mais une source domine», dit Ahmed Aboul El-Seoud, sous-secrétaire au ministère de l'environnement. "Il ya un énorme volume de paille de riz à gauche après la récolte dans le delta et les agriculteurs ont tendance à brûler à s'en débarrasser."

Le gouvernement a instauré des amendes et criminalisée combustion de la paille des cultures, mais il ya encore des milliers de violations. "Je veux éclaircir ma terre. Que dois-je faire? », Demande Mustafa, un cultivateur de riz dans le gouvernorat de Sharqiya, à 45km du Caire. "Il n'ya pas d'autre choix que de mettre le feu. Si vous laissez la paille, puis les souris viennent manger les récoltes. "

Alors que les entreprises privées sont sous contrat pour cette riz reste donc ils peuvent être transformés en aliments pour le bétail ou d'engrais, ils ne peuvent pas suivre le rythme de la demande. "Le problème est là jusqu'à ce que nous avons assez de capacités», le Dr El-Seoud dit. Néanmoins, il insiste sur les progrès ont été accomplis. Suivi sur plusieurs années dans la capitale, indique le nuage est suspendu pas d'aussi longtemps que l'a fait et il ya de plus faibles concentrations de particules.

Certaines améliorations récentes dans la qualité de l'air a été due à la suppression de nombreux taxis vétustes noir et blanc. Après législation sur la circulation pilotes nécessaires pour remplacer les taxis qui sont plus de 20 ans, le ministère des Finances a organisé un régime de prêts à faible intérêt avec trois banques égyptiennes afin que les conducteurs pourraient acheter de nouvelles voitures. Le gouvernement leur verse 900 $ pour la démolition des anciens et la publicité peintes sur les véhicules aide à couvrir les remboursements.

«Les gens ont réagi rapidement», explique Mohamed Abdel Aziz du ministère. Il dit 34.000 taxis au Caire ont été pris pour cible et 15.000 nouvelles voitures blanches sont maintenant sur les routes. "Nous avons eu des retours positifs des pilotes, les clients, les constructeurs automobiles et autres parties prenantes. C'est mieux pour l'économie et du trafic. "

Des efforts sont également faits pour que les taxis et autres véhicules plus propres fonctionner sur le gaz naturel comprimé. À environ un tiers du prix de l'essence, il est devenu plus populaire suite d'une subvention au carburant coupé l'an dernier. Certaines stations électriques et les usines sont également plus de commutation. Les plans visant à déplacer les industries lourdes en dehors des villes devrait également améliorer la qualité de l'air.

Pollution de l'eau demeure une question pressante de l'environnement et de santé à travers l'Egypte. Alors que le gouvernement dit qu'il a arrêté des dizaines d'usines rejetant des effluents dans le Nil, la source principale d'eau, les chercheurs affirment que des parties de la rivière sont encore mal contaminés.

«Il met des points d'interrogation sur la qualité de l'eau potable en général», explique Mohamed Nagi, directeur exécutif du Centre Habi pour les droits environnementaux. «Il ya trois types de pollution dans le Nil: industrielles, agricoles - y compris les pesticides et les engrais - et les déchets d'origine humaine."

Gestion des déchets a généralement échoué à suivre le rythme de la population en expansion. Le Caire a longtemps reposé sur le secteur informel pour sa collecte d'ordures. Pendant des décennies la zabaleen, une communauté chrétienne principalement copte, a retiré une grande partie des ordures. Groupes de travail avec eux estiment qu'elles enlèvent 6.000 tonnes par jour. La plupart finissent dans Menchiet Nasser, bidonville colline de l'Est où ils vivent.

Le zabaleen utilisés pour vendre les produits recyclables et les déchets alimentaires pour animaux - environ 60 pour cent du total - pour leurs porcs. Quatre-vingt pour cent des ordures a été mis à contribution. Toutefois, la décision du gouvernement d'abattre les animaux de cette année suite à des nouvelles d'une épidémie internationale de grippe porcine a bouleversé le système.

"Après les porcs ont été tués, les ordures est devenue un fléau», explique Mikhaïl Ishaq, chef de l'Association des éboueurs ». «Certains zabaleen acheté des vaches et des chèvres au lieu, mais les porcs ont été inestimables: ils ont reproduit beaucoup et les agriculteurs seraient les massacrer pour récolter des fonds." Il dit que les revenus ont été réduits de moitié.

Récemment, les déchets entassés dans plusieurs quartiers, en raison de la réticence de la zabaleen de déplacer la matière organique et d'une grève par une société, le gouvernement avait contracté pour la collecte des ordures. "Je ne pense pas que quiconque apprécie ce que le service de la zabaleen effectuaient pour la ville sans frais à tous», dit Syada Greiss, un député et présidente de l'Association pour la Protection de l'Environnement. Elle critique la décision de tuer l'Égypte 200.000 porcs contre les recommandations des responsables de la santé.

Le zabaleen veulent que le gouvernement de donner suite à une promesse d'allouer des terres à l'extérieur de la ville pour les porcs à la ferme avec des animaux importés. Cela leur permettrait de vivre dans des conditions plus hygiéniques et de continuer à faire des affaires hors de recyclage. Si les ménages ont aussi commencé à séparer les aliments à partir de déchets organiques non l'ensemble du processus pourrait devenir plus efficace.

Cependant, alors que beaucoup d'Egyptiens subissent les effets de l'impur ou un environnement dangereux, des militants dire un mouvement vert qui aurait changer les schémas de comportement n'a pas encore pris forme.

«Nous avons désespérément besoin d'éduquer les gens et de sensibiliser davantage", dit Mme Greiss.


article traduit automatiquement
version originale en anglais :: english version
http://www.ft.com/cms/s/0/1337edd2-e908-11de-a756-00144feab49a.html

Commenter cet article