Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Les chiffonniers du Caire

Camion humanitaire pour Le Caire

23 Avril 2009, 10:41am

Publié par Les chiffonniers du Caire

Camion humanitaire pour Le Caire

Daniel Godefroy, patron de la société de transport Gorlier à Vitrolles, a entamé un périple de 14 000 km.

 

Daniel Godefroy, depuis un an à la tête des Transports Gorlier, n'est pas de ceux qui restent assis derrière un bureau à se morfondre sur la crise.

Discret mais efficace cet homme, qui a passé la plus grande partie de sa vie dans l'univers du camion - "Je suis tombé dedans depuis mon plus jeune âge", insiste-t-il -, a donc choisi de reprendre la route pour un long périple. 14 000 kilomètres à accomplir en quatre semaines au volant d'un 40 tonnes, avec au bout Le Caire, en Égypte. À bord du poids lourd, des médicaments et divers équipements destinés à l'association "Soeur Emmanuelle".

Parti de Vitrolles il y a quelques jours, Daniel Godefroy s'est d'abord rendu à Bruxelles, où il a reçu livraison de son chargement sur la Grand-place que domine le beffroi de la mairie. "C'est un engagement que j'avais pris bien avant la crise. Il faut savoir qu'au départ, il y a l'attrait de l'Afrique. J'y vais régulièrement. J'y ai souvent amené des amis, pour qu'ils découvrent ce territoire sauvage. C'est comme cela qu'un jour, j'ai rencontré un ami qui m'a parlé de l'humanitaire, de soeur Emmanuelle. J'ai dit pourquoi pas. Et le projet s'est monté. Depuis, j'ai tout appris sur l'oeuvre de la soeur, sur sa vie, sur le quartier des Chiffonniers. Elle n'est plus là, mais moi j'en suis imprégné. C'est un peu comme une révélation."

Avec son ami Jean-Luc Charrière qui le seconde dans ce défi, Daniel suit la route : "Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Serbie, Montenegro, Bulgarie, Turquie, Syrie, Jordanie, Égypte. On dort dans la cabine du camion".

À bord, 200 litres d'eau potable, de la nourriture et de quoi la cuisiner. Mais aussi de quoi rester en liaison permanente avec le siège de l'entreprise, sa femme et ses fils qui veillent à la bonne marche des affaires."Je ne suis pas inquiet. J'ai confiance en leurs capacités. C'est aussi pour cela que je peux me permettre de prendre du recul. Le lien que je garde est pour le cas où. Mais c'est aussi pour tenir informé mes salariés qui m'ont soutenu dans le projet. Ils se sont spontanément cotisés. J'ai 1 700 euros pour l'association", souligne Daniel Godefroy.

Une fois son chargement parvenu à destination et remis à soeur Sara qui, sur le terrain, poursuit la mission de soeur Emmanuelle, Daniel et Jean-Luc prendront le chemin du retour. Il les conduira en Libye, et de là jusqu'au Maroc en suivant le littoral. Une fois la Méditerranée traversée, Vitrolles sera en ligne de mire.

Et après ? "Je pense que je serai gonflé à bloc, avec du recul et de nouvelles idées pour développer Gorlier. Je pense aussi que je verrai beaucoup de choses autrement. C'est la vie", répond Daniel Godefroy. Puis de conclure: "En tout cas, tout cela ne peut que montrer l'utilité du camion et du routier. Avec tout ce qu'on nous casse sur le dos !"

 

Par Jean-Luc Crozel ( jlcrozel@laprovence-presse.fr )


source : http://www.laprovence.com/print/2009/04/20/article_794002.html

Commenter cet article