Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Les chiffonniers du Caire

Association Mahaba

31 Décembre 2008, 10:44am

Publié par Les chiffonniers du Caire

L’association Mahaba

Travailler bénévolement dans l’humanitaire demande beaucoup de temps et d’investissement. Il fallut 5 ans à Ludovic Robert pour parvenir à la concrétisation de son désir d’aider les chiffonniers du Caire sans devoir systématiquement se rendre sur place. Depuis 2003, celui-ci se rend en Égypte, dans le quartier d’Ezbet-el-Nakhl, afin de trouver des solutions aux problèmes des chiffonniers. Il faut dire que depuis cette date, ceux-ci sont soumis à une rude concurrence quant à la gestion des déchets de la capitale. Vivant du tri et du recyclage des ordures, les chiffonniers ont vu l’arrivée de compagnies de nettoyage et de collecte des poubelles de la ville. Profitant tout de même de l’expansion démographique de la ville, ceux-ci parviennent à continuer à vivre de cette matière dernière, qui, pour eux, est une matière première. Leur travail permet en effet de recycler entre 80 et 90 % de ce qu’ils collectent.

Un jour d’été 2007 au Caire, Ludovic désire aider à communiquer sur la situation des chiffonniers. Le Docteur Adel, las de ne parvenir à faire connaître leurs problèmes, depuis le départ de sœur Emmanuelle, veut lui confier cette tâche. Aussi, en ce jour, ils décident tous deux d’attendre l’aide d’une tierce personne, afin de pouvoir constituer un premier noyau. Dans l’après-midi, alors que Ludovic se repose au Centre Salam, dans le quartier d’Ezbet-el-Nakhl, un homme vient frapper à sa porte. « Je ne sais pas ce que je fais ici, mais je devais venir. Je m’appelle Francis Melkonian ». « Francis, je t’attendais ». C’est sur ces mots que l’amitié et le travail de Ludovic et de Francis commencent. Peu de jours après, l’association Mahaba (signifiant « amour » en arabe) est née. Autant donner à cette nouvelle association un nom qui plairait à sœur Emmanuelle.

Francis Melkonian dirige une entreprise de recyclage de palettes à Vitrolles. Originaire de Marseille, il décide un jour, sur « un coup de tête » de partir en Égypte, voir où travaillait sœur Emmanuelle. C’est ainsi qu’il arriva au Centre Salam, géré par la congrégation des Filles de Marie, dirigée par la sœur Maria.

Aujourd’hui, le centre Salam dispose d’un centre d’accueil pour enfants handicapés, de salles de cours et d’un hôpital. En effet, la rénovation du pensionnat pour enfants handicapés et la construction d’un étage de l’hôpital fut en partie réalisée par l’association Présence, aujourd’hui dissoute, avec laquelle Ludovic travaillait.

Quelques jours après leur rencontre, ces deux nouveaux amis rentrent chacun chez eux, l’un à Guérande, en Loire-Atlantique, l’autre à Marseille. Deux mois plus tard, Ludovic rencontre sœur Emmanuelle, et une amitié s’installe entre eux, ce qui renforcera l’action des membres de l’association Mahaba. Cette association fait aujourd’hui le lien avec le Centre Salam, ce qui permet alors de mener des actions en France pour aider en Égypte, sur des projets véritablement bénéfiques pour les chiffonniers.

Ce même été 2007, Samuel Danilo, un jeune photographe, originaire de Loire-Atlantique, est présent à Ezbet-el-Nakhl afin de réaliser un ouvrage de photographies avec Ludovic. Ce livre, Regards d’Égypte, paru à compte d’auteur en novembre 2008, permet aujourd’hui de récolter des fonds pour l’association Mahaba.

Depuis leur intervention lors du colloque international de Marseille, Mosaïques, en octobre 2008, organisé par l’ICM, les membres de l’association Mahaba interviennent dans le cadre de conférences et présentent le travail des chiffonniers dans les écoles de leurs régions.

De plus en plus de personnes souhaitent les aider dans cette démarche. Les projets sont nombreux : construction d’une école, achat d’un terrain et de matériel pour permettre aux chiffonniers d’avoir de meilleures conditions de travail, ou encore intervention ponctuelle auprès des plus jeunes. Il y a beaucoup de choses à faire dans ce quartier de 300 000 habitants, délaissé par les autorités égyptiennes, où vivent près de 10 000 chiffonniers. Mais il suffit d’y croire. « Pour financer un étage de l’hôpital, nous avons fait confiance à Dieu, et un généreux donateur est venu nous voir, afin de soutenir ce projet dans sa quasi-totalité ». C’est ce que retient Ludovic de ce projet d’hôpital. Pourquoi cela ne se produirait-il pas de nouveau ?


Contacts de l’association Mahaba :

Association Mahaba

Lotissement St Michel

13 180 Gignac-la-Nerthe


ou, Association Mahaba

Geneviève Robert

4, allée de l’étier

44350 Guérande

mail : asso.mahaba@yahoo.fr

site : www.asso-mahaba.com

site du livre : www.regardsdegypte.com

source : http://chambre18.blogspot.com/2008/12/lassociation-mahaba.html

Commenter cet article